film Shepherds and Butchers

Shepherds and Butchers

film Shepherds and ButchersQuand on joue “au pendu”

Réalisation Oliver Schmitz 2017

Film disponible en VOD

Léon est un jeune homme bien, avec une belle douceur sur son visage d’ange.
Alors pourquoi une nuit de 1987 a-t-il froidement tué sept hommes noirs ?

Difficile de comprendre et difficile d’imaginer. Depuis quelques temps Leon semblait perdre l’esprit. Il battait sa femme et son enfant, devenait agressif et nerveux.
Travaillant dans le couloir de la mort, son gardien-chef le tenait bien à l’oeil, pas de compassion et pas défaillance. On se doit d’être des machines à tuer et sans compassion.

On assiste au jugement avec quelques flashback bien traumatisants.
John Weber, connu pour sa détermination à lutter contre la peine de mort, accepte son affaire sans trop y croire. Avocat investi et méticuleux, il découvre que depuis l’âge de 17 ans, le jeune Leon travaille dans le couloir de la mort à Pretoria.

Le film nous raconte la cadence des pendaisons (164 en deux ans) et justement en présence de Leon sur ces années là. Comment un jeune gars a-t-il pu échanger, prier, rire et pleurer pour ensuite conduire les condamnés au gibet.
Car c’est par sept condamnés à la fois qu’ont lieu les pendaisons. Sous leurs pieds une trappe s’ouvrent, avec fracas, dans le vide. Ils sont pendus et agonisants parfois jusqu’à 10 mn.
Rien ne nous est épargné et l’on assiste avec effroi aux exécutions. Quant à Leon que s’est-il passé dans sa tête de tout jeune homme : La culpabilité ? Accompagnée de la peur du gardien-chef qui semble lui prendre du plaisir.

Un film qui bouscule. Sombre et sans détour sur la violence des hommes. Plus encore que les meurtres de Leon, on réalise que le crime déclenche le crime et sans pardon pour Léon. Une fin qui donne un peu de lumière au bout du couloir de la mort.

Oliver Schmitz et Brian Cox donnent à l’adaptation d’une histoire vraie de Chris Marnewick beaucoup d’humanisme et un regard poignant sur la violence de la peine capitale.

 




 

Synopsis Allo Ciné du film Shepherds and Butchers :

Afrique du Sud, 1987. Lorsque Leon, un jeune gardien de prison blanc âgé de 19 ans, commet un acte d’une violence inexplicable – il assassine sauvagement sept hommes noirs –, l’issue de son procès semble courue d’avance. John Weber, un célèbre avocat d’origine britannique, accepte l’affaire à contrecœur. Il découvre que Leon a travaillé dans le couloir de la mort de la prison la plus célèbre du pays, dans des conditions particulièrement traumatisantes : il y côtoyait les prisonniers pendant des années, il se liait d’amitié avec eux mais il devait ensuite assister à leur exécution. La défense de Leon donne alors à John l’occasion de faire le procès de l’ensemble du système juridique légalisant la peine de mort.