La Prophétie des ombres

affombresMark Pellington   2002

ET… la bonne et moi

Le 5 septembre, à Washington DC, avant de mourir, la femme du journaliste John Klein raconte à son mari avoir vu une silhouette étrange.
Le 12 novembre, à Point Pleasant, en Virginie, ce dernier s’aperçoit, après enquête, que plusieurs personnes de cette petite ville ont été témoins de la même apparition… et que toutes sont décédées. “Créature étrange”, “regard glaçant”, “grandes ailes”, ces indications semblent décrire un spectre diabolique que seules les personnes qui vont mourir aperçoivent.
Le 28 novembre, à Denver, dans le Colorado, la silhouette apparaît et 99 personnes périssent.
Le 10 décembre, à Point Pleasant, la silhouette de mauvaise augure se manifeste à nouveau… Annonce-t-elle une catastrophe ? La psychose commence. (Allo ciné)

Bon ça date un peu, raison pour laquelle c’est un peu grotesque… Mark Pellington était bien plus inspiré sur “Arlington Road” en 1999.

Cet intitulé accrocheur “inspiré de faits réel” est vraiment insupportable, ça plus le fait que Richard Gere est vraiment lourdingue dans le mélo. Ca fait beaucoup.
Laura Linney est bien dans son personnage, en tous cas plus crédible, c’est une belle actrice et capable de très belle performance comme dans “la Famille Savage”.

Bref on peut passer son tour facilement sur ce film que l’on oublie aussitôt.