La Peur au ventre

La Peur au ventreRéalisation Wayne Kramer 2006

Joey  jongle entre son job secret au service de la mafia italienne et son rôle de père de famille. Le meilleur ami de son jeune fils lui a dérobé une arme qu’il cachait dans sa cave. Le gamin qui l’a pris semble décidé à s’en servir contre son beau-père, un névrotique appartenant à la mafia russe,
Joey n’a que quelques heures pour récupérer l’arme, sauver sa vie et sa famille. Il doit coûte que coûte rattraper l’enfant avant que l’une des mafias ne mette la main dessus. La nuit va être longue…

Joey est interprété par Paul Walker et, pour l’avoir vu récemment dans “Pawn Shops chronicles” du même réalisateur, il confirme ses qualités d’acteur dans des registres complètement opposés.

Pour Joey et le gamin, Oleg, c’est une une course effrénée toute la nuit. Le film est truffé de situations complètement déjantées: le couple de pédophile, la pute au grand cœur, le beau-père russe dingue de John Wayne… et une multitude de rebondissements. Des flashs qui soulignent les moments forts.  C’est du polar costaud mais réalisé différemment. De l’action à l’américaine mais sous acide. Seule la fin reste très traditionnelle.

Ce réalisateur est étonnant de créativité dans un genre déjà bien exploité.