pattaya

Pattaya

PattayaSans vergogne

Réalisation Franck Gastambide 2016

Une comédie qui nous fait lorgner au delà du Périf et qui ose tout. On aime les lascars Franky et Krimo et ils sont naturellement drôles.

La force du film est dans son ouverture d’esprit et dans la gentillesse maladroite de ses personnages. Un film qui sait se marrer de certains préjugés.

Franck Gastambide et Malik Bentalha sont sans malice, avec de la gouaille et du bagoût alors on les aime forcément.

Franky est un amoureux largué et Krimo veut une meuf absolument.

C’est le voyage vers le rêve Thaïlandais avec l’accueil de Reaz “Parrain exilé” et complètement barré, un exercice de style mené avec brio par Ramzy Bedia.

La performance d’Anouar Toubali soit “Karim le nain”, est épatante, avec une vraie justesse de ton,  seul Gad Elmaleh est un poil lourdingue dans son auto-parodie.

Le langage est parfois cru, quelques clichés sur les banlieues mais le voyage est rocambolesques et les situations loufoques. La banlieue s’installe en Thaïlande avec les mêmes codes et sans aucune gène. Les caricatures s’enchainent sur “le tourisme sexuel” mais, sûrement, pour mieux les dénoncer.

Franck Gastambide nous livre une chouette bouffonnerie de la cité en vadrouille avec beaucoup de tendresse et plein de bonnes intentions.




Synopsis Télérama Pattaya: Francky est malheureux depuis que Lilia, son explosive petite amie, l’a quitté. Krimo, son ami d’enfance de la cité qui n’a jamais été un expert en drague, lui propose une astuce pour passer du bon temps dans la ville de Pattaya, en Thaïlande : ils doivent pour cela inscrire à son insu un de leurs camarades, un nain, à un combat de boxe thaï, qui leur permettra de rejoindre le pays aux frais de l’organisateur du combat, un étrange personnage surnommé le Marocain. Sur place, les trois hommes retrouvent Reza, le cousin de Krimo, un combinard qui se propose de les héberger. Mais ils sont vite repérés par les hommes du Marocain, qui tient à ce que son combat de boxe thaï entre nains aie lieu…