Love is strange

Love is strange

Love is strangeLove is strange

Réalisation Ira Sachs 2014

Un film sur l’amour où tout est suggéré avec finesse: les sentiments amoureux, la fidélité, l’amitié, c’est un morceau de vie sans début ni fin.

Georges et Ben s’aiment et  se marient après 39 ans de vie commune. On ne doute pas de cet amour là, il est sincère et profond.
Leur mariage provoque la perte d’emploi de Georges, le lycée où enseigne celui-ci désapprouve l’union homosexuel. Ils cèdent leur appartement devenu trop cher et la vie va les séparer momentanément. C’est une déchirure, sans appartement et faute de moyen, chacun squatte chez des amis mais la séparation les bouleverse et tout leur équilibre se cassent la gueule.

La générosité des proches a des limites et c’est un constat blessant que de se sentir intrus. Ben se sent mal chez son neveu et on est gêné pour lui. Georges se retrouve chez des potes fêtard  et il est totalement déstabilisé.

Ils finiront par trouver un nouvel appartement plus abordable mais c’est déjà trop tard.
Alfred Molina est la raison et John Lithgow est l’artiste, deux comédiens délicieux et avec le ton juste.

Ira Sachs sait manier les sentiments, il réalise ici un film plein de tendresse et d’élégance.

Synopsis Télérama Love is strange : Ben et George attendaient ce jour avec impatience : après 28 années de vie commune, ils vont enfin se marier. Ils ont réuni tous leurs amis, très heureux pour eux. Le couple les mettra bientôt à contribution quand George perd son emploi de professeur de musique. Tout le monde savait qu’il était gay, mais son union officielle avec Ben a braqué des parents d’élèves… Contraint de déménager, le couple demande donc à son entourage de les héberger. Séparés par la force des choses, Ben et George font le point sur leur relation quand Ben se met à peindre un jeune homme. Les non-dits refont surface alors que leur situation en semble pas s’améliorer…