homme de sa vie

L’Homme de sa vie

Homme de sa vieRéalisation Zabou Breitman 2006

Comme chaque été, Frédéric et sa femme vont passer les vacances dans leur grande maison perdue au milieu de la Drôme, avec une bonne partie de leur famille.

Un soir, ils invitent à dîner Hugo, leur nouveau voisin.

Un joli film comme Zabou Breitman sait faire, avec de la poésie, de la lumière. On sent l’été et le vent chaud qui fait s’envoler les rideaux. Une famille parfaite, une maison de rêve, des rires d’enfants, des grandes tablées et des pique-nique au bord de la rivière.

Mais le voisin (Berling) débarque et sème le trouble en affichant avec désinvolture son homosexualité. Berling force un peu trop le trait de son cynisme.

Campan est parfait en père de famille mais moins crédible lors de son coming out.

Léa Druker est lumineuse, fragile avec une palette d’expression qui nous trouble.

Le sujet est fort mais pas forcément crédible. Ce sont les secrets et les désirs inavouables de chacun qui portent le film. Quelques scènes un peu chichiteuses, trop de fleurs, trop de bougies mais peu importe le signe d’un bon film c’est qu’on y pense toute la journée et c’est le cas.

Belle réalisatrice qui sait “se souvenir des belles choses”.