Nos Petites Critiques de Films
Film Le Cas Richard Jewell

Le Cas Richard Jewell – Réalisation Clint Eastwood

Sans surprise.

Richard Jewell (Paul Walter Hauser) est un bon petit soldat (on note tout de même son obsession pour les armes et ça dérange) mais Clint adore les hommes ordinaires qui jouent les héros.

Jewell est psycho-rigide mais le comédien lui donne une dimension attachante, c’est un brave type, un fils à maman qui voudrait juste devenir un bon citoyen mais surtout un bon policier. Il découvre, lors d’une fête nationale, un sac bourré d’explosifs, il le signale et cela va permettre de sauver des vies (1 mort seulement mais des centaines de blessés). Dès lors c’est l’engouement des médias, puis arrive le FBI qui rapidement va le soupçonner d’avoir dissimulé la bombe. Dans un premier temps les médias s’affolent pour le bon samaritain, puis arrivent les doutes du FBI et la presse se retourne contre lui. Et plus précisément une journaliste opportuniste (Olivia Wilde) qui va s’acharner dans le journal local, alors la vie de Jewell vire au cauchemar.

Pour Clint, toujours pareil, un bon américain doit savoir faire respecter la loi et bien faire son travail. L’âge rend Clint de plus en plus réactionnaire pseudo humaniste et c’est agaçant. Heureusement Sam Rockwell, en avocat teigneux, sauve le film par sa fantaisie et et son naturel.

Quant à Kathy Bates, en mère mère parfaite, on n’y croit pas, elle aime un peu trop son fils unique, une mère trop envahissante.

Une histoire sur l’acharnement des médias et du FBI et sur un pauvre type qui voulait juste bien faire son boulot, ouais bof, on s’en fout un peu. Le dernier film de Clint était plus fort et son personnage plus trouble.

Eastwood a fait de très bons films comme de très mauvais, ce dernier, blindé de bons sentiments, n’est pas extraordinaire, mais est-ce le dernier ?

Synopsis du Film Le Cas Richard Jewell.

En 1996, Richard Jewell fait partie de l’équipe chargée de la sécurité des Jeux d’Atlanta. Il est l’un des premiers à alerter de la présence d’une bombe et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté… de terrorisme, passant du statut de héros à celui d’homme le plus détesté des Etats-Unis. Il fut innocenté trois mois plus tard par le FBI mais sa réputation ne fut jamais complètement rétablie, sa santé étant endommagée par l’expérience. (allociné)