La Confrérie des Larmes

21036195_20130904172030383La Confrérie des Larmes

Réalisation Jean-Baptiste Andrea 2013

À Paris, Gabriel, la trentaine, élève seul sa fille Juliette. Ancien flic retiré des affaires suite à un drame personnel, l’homme a du mal à joindre les deux bouts. Un jour, une ancienne connaissance lui propose un travail bien rémunéré. S’il accepte le marché, Gabriel doit livrer des mallettes à travers le monde pour des commanditaires anonymes. Les termes du contrat sont clairs: il ne doit poser aucune question sur le contenu des valises et ne jamais essayer de les ouvrir. Intrigué et persuadé que ce job le fera sortir de son impasse financière, Gabriel se lance dans l’aventure. D’Istanbul à Bruges en passant par la Chine, il saute d’avion privé en avion privé avec sa mystérieuse cargaison. L’argent ne tarde pas à affluer. Gabriel est un homme pressé certes, mais riche. Si sa fille se plaint de ce père désormais absent, il ne peut enrayer une machine qui l’étouffe de plus en plus. (Allociné)

Version cinéma d’une production à la Canal +. Bref ça se déguise en américain mais ça se veut français. Une histoire de secte chez les richards amateurs de bon vin, fallait quand même trouver, ça donne un petite cuvée Canal AOC assez bien rythmée mais totalement saugrenue. Même avec une idée de base assez originale, le tout semble totalement invraisemblable
Jérémie Renier est, définitivement, un grand acteur et on retrouve avec plaisir Bouli Lanners, ces belges n’en finissent pas de nous surprendre. Le reste du casting est digne d’un “braquo” de base;
Le commissaire Maigret est mort et enterré, bienvenue à la nouvelle génération gavée aux séries US.