IRIS

Iris

Iris Se perdre pour mieux ne pas se retrouver

Réalisation Jalil Lespert 2016

Jalil Lespert est un réalisateur précieux, il dessine la trame de son thriller avec élégance.

Un scénario, à tiroir, qui ne cesse de nous surprendre. On est trimballé jusqu’à la fin, comme sous hypnose.

La plume et les dialogues sont subtiles, rien n’est laissé au hasard et, sous la direction photo de Pierre-Yves Bastard, Paris s’habille de pluie et de lumière.

Un garagiste monte, en accord avec la femme d’un banquier, Antoine Doriot, un faux enlèvement. Mais c’est juste le début de notre histoire car on va aller de rebondissement en rebondissement.

Max Lopez est notre garagiste, interprété par Duris, il est crispé de bout en bout. Notre Joe Dalton national force le trait et ne joue pas, suffisamment, l’ambiguité.

Paradoxalement Jalil Lespert joue subtilement le banquier jusqu’à dans ses zones d’ombres.

Charlotte Le Bon sait mener sa carrière et faire les bons choix. Jolie, elle minaude un peu mais elle fait le job.

Dans le rôle des inspecteurs largués, implacable et retors Camille Cottin est au poil et Adel Bencherif joue bougrement juste.

Mais la vrai vedette, c’est le scénario qui sait nous saisir d’étonnement. On peut trouver quelques scènes racoleuses mais jamais vulgaires et si joliment filmées que tout devient supportable.
Définitivement un bon film dans cette catégorie . Et, depuis “Des vents contraires”, Jaspert nous prouve encore sa faculté à naviguer de film en film avec beaucoup de sensibilité.

Synopsis Télérama Iris :

Antoine Doriot, un richissime banquier, déjeune avec Iris, son épouse, dans un grand restaurant. Alors qu’il est en train de régler la note, la jeune femme l’attend à l’extérieur. Quand Antoine sort, elle n’est plus là. Quelques heures plus tard, il reçoit un coup de fil lui disant que sa femme a été enlevée. Le kidnappeur, Marc Lopez, lui demande une rançon de 500 000 euros. En fait c’est un coup monté par Iris. Pendant ce temps, le captaine Nathalie Vasseur et son partenaire le Capitaine Malek Ziani mènent leur enquête. Ils finissent par suspecter Marc, divorcé et père de famille qui doit de l’argent à la banque de Doriot…

%d blogueurs aiment cette page :