des gens qui s'embrassent

Des Gens qui s’embrassent

Des Gens qui s'embrassent Des Gens qui s’embrassent

Danielle Thompson 2013

Au théâtre ce soir

 

Kad Merad nous fait du bon Kad Merad. Monica Belluci est une belle mama-bimbo italienne. Max Boubil fait l’adolescent attardé, il ne serait pas le fils caché d’Enrico Macias ?
La jeune Lou Le Laâge est mignonnette et sa cousine aussi. Eric Elmosnino nous fait un bon religieux psychorigide, Bonneton est bonne dans tout les registres et Ivry Gitlis est , vraiment, un drôle de vieil homme et de plus bon comédien.

Une comédie bourrée de clichés avec malgré tout quelques scènes et dialogues surprenants de tendresse, notamment entre les deux frères et le père. Mais le scénario est prévisible et les gags dignes d’un bon théâtre de boulevard. “La Bûche”, “Fauteuil d’Orchestre” et “Le code a changé” étaient vraiment mieux orchestrés donc on attend le prochain. En ayant tout de même passé un bon moment.

 

Casting Des Gens qui s’embrassent :  Eric Elmosnino, Lou de Laâge, Kad Merad, Clara Ponsot, Max Boublil

Synopsis Des Gens qui s’embrassent :  Des Gens qui s’embrassent : Ça tombe mal l’enterrement de la femme de Zef pendant que Roni marie sa fille ! Cet événement inattendu aggrave les conflits entre les deux frères que tout sépare déjà : métiers, femmes, austérité religieuse de l’un, joie de vivre de l’autre, tout, à part leur vieux père au cerveau en vadrouille et leurs deux filles qui s’adorent. Entre Londres, Paris, Saint-Tropez et New York, affrontements, malentendus, trahisons, vont exploser le paysage de la famille, mais grâce à ces disputes, à ces réconciliations chaotiques, vont naître une grande histoire d’amour… et peut-être deux. (pitch Allo ciné)