Five

Five

FiveLe Club des cinq

Réalisation Igor Gotesman 2016

“Five” est une histoires de potes trentenaires, amis pour la vie.

Tout sonne faux chez cette bande de petit bourgeois, c’est lourd , potache et mal joué mais que vient faire Niney dans ce navet ?

Seul le jeune François Civil sonne juste dans le rôle de Tim.

On sourit deux , trois fois mais les dialogues sont faussement trash et vulgaires. Madame Simone (Michèle Morettiélève un peu le niveau .

Sam (Pierre Niney), “Le fils à Papa”, se fait couper les vivres mais grâce aux copains tout va s’arranger. On n’y croit pas deux secondes, entre les mauvaises caricatures de racailles de banlieue et les clichés sur le sexe (entre autres les blacks ne pensent qu’à ça) c’est de très mauvais goût.

Bref pour faire court un film sans intérêt qu’on a vite fait d’oublier et c’est tant mieux.

 

 

Synopsis Télérama Five :

Samuel, Julia, Vadim, Nestor et Timothée sont amis depuis qu’ils sont enfants. Ensemble, ils ont fait les 400 coups. Ils rêvent désormais de s’installer en colocation. C’est plus simple pour organiser des fêtes. Leur projet au long cours se concrétise quand Samuel propose de payer la moitié du loyer. Mais ce dernier perd son emploi et se retrouve alors incapable de tenir son engagement. Samuel ne voit qu’une solution, dealer de l’herbe. Mais pas facile de percer dans le business quand on est novice. Il appelle ses amis en renfort et va se fournir là où il pense trouver de la marchandise…