Film Regression

Regression – Réalisation Alejandro Amenábar

 Film RegressionRégression chez Amenábar.

Par le plus grand des hasard, je viens de visionner le film Tesis » (1er long métrage de Amenabar en 1996). Il y a eu un parcours avec du bon et du mauvais, ce dernier opus est bien réalisé mais facilement prévisible, un peu tiré par les cheveux, voir parfois grandiloquent.

Je n’ai jamais été fan de Ethan Hawke, bon acteur mais sans grosse personnalité façon Kevin Bacon avec un physique passe-partout qui manque de relief. Ceci-dit il joue bien sa partie, intègre et transpirant.

La petite Emma Watson est un peu fadasse et sa folie est trop tenue en laisse, j’explique son tumulte intérieur manque d’expression.

Panique dans la populace angoissée par une fausse vague de Satanisme. Les divagations d’une adolescente mal dans sa peau vont déclencher une enquête basée sur des séances de Régression (hypnose) et c’est le sujet du scénario. L’interprétation de ces remontées dans le temps est-elle fiable ? Et les traumatismes qui en résultent ?

Un bon point quand même pour une ambiance particulière et une réalisation soignée. Mais, Amenábar ne s’est pas trop foulé sur ce petit polar sans grande envergure.

 

Synopsis Télérama du Film Regression :

Dans une petite ville du Minnesota, en 1990, Doug Gray se rend au poste de police pour avouer avoir abusé de sa fille, Angela. Or, il ne se rappelle pas des faits. Tout comme la jeune femme, qui s’est réfugiée au sein de la communauté religieuse du charismatique révérend Beaumont. L’inspecteur Bruce Kenner, qui est chargé de l’affaire, décide alors de faire appel au docteur Kenneth Raines, un célèbre psychologue. Avec son pendule, il hypnotise Angela, qui finit par se souvenir d’une vieille femme et d’une messe noire. Dans sa «régression», elle voit George Nesbitt, le collègue de Kenner…