Fabrice Luchini

Fabrice Luchini

Fabrice Luchini

Série : tête de turc du jour

Réalisation Nathalie D

Fabrice Luchini, Le trublion du cinéma français, toujours un bon mot, littérature au fusil.
Récemment dans “Ma Loute“, ce n’est plus lui mais sa caricature qui envahit l’écran. Il grimace, se tortille, fait de l’oeil à la caméra, c’est douloureux.

Son intelligence est arrogante et brodée de fausse modestie.

Amuseur public, il se gargarise de son bon esprit, car il est si délicieusement drôle et malicieux.
Alors on s’amuse un peu et puis on l’aime au cinéma quand il reste dans la sobriété mais ce comédien-là se fait de plus en plus rare.

C’est navrant Fabrice Luchini ne fait plus que du Luchini au cinéma comme en promotion. Sa candeur a pris un coup de vieux, sa gentillesse n’est plus crédible et on le soupçonne d’être mauvaise langue de bois, bref son fond de commerce fait faillite.

Alors Fabrice reviens nous dans ta plus grande simplicité car elle te va à merveille (“Les Femmes du 6ème étage”, “Dans la maison” et bien d’autres car tu es un grand comédien sans aucun doute).

Affaire à suivre mais j’ai bien peur que si on le chasse le naturel il ne revienne au galop.

Biographie Allo Ciné Fabrice Luchini :

64 ans – Fils d’un immigré italien, Fabrice Luchini grandit dans le quartier parisien de la Goutte d’or où, dès son plus jeune âge, il vend à la criée les fruits et légumes du commerce de ses parents. Préférant la rue à l’école, il se passionne néanmoins très tôt pour la littérature en dévorant Balzac, Flaubert ou Proust, goût qu’il cultivera d’ailleurs toujours en autodidacte. A 13 ans, sa mère le place dans un salon chic de l’avenue Matignon comme apprenti coiffeur, mais sa passion pour la soul music en fait un habitué des discothèques, où il est repéré par Philippe Labro, qui lui confie son premier rôle dans Tout peut arriver (1969).