Confidence

Confidence

ConfidenceConfidence

Réalisation James Foley 2003

Les escrocs – version  2000 !

Jake Vig (Edward Burns) et sa bande arnaquent, sans le vouloir, “The King”.

Winston King, afin de se faire rembourser, les embauche sur un gros coup mais l’histoire se joue à l’envers.

On a une chouette bande d’escrocs : Jake le cerveau,  Lily en croqueuse de diamants, Gordo et Miles en fidèles associés, mais aussi deux flics drôles et crétins.

Andy Gracia fait aussi partie de l’équipe, il est efficace dans son rôle de flic fripé et miteux .

Dustin Hoffman joue “The King” : Parrain transpirant, vicieux et névrosé.

Edward Burns ressemble vraiment à Ben Affleck avec le même jeu d’expressions et presque son talent.

James Foley est relativement performant dans le polar, le montage du gros coup est bien ficelé. Le rythme du film est bon et, pour finir, le casting est parfait.

La fin, typiquement américaine, nous ravie.

 

Casting “Confidence”: Edward Burns, Dustin Hoffman, Rachel Weisz, Paul Giamatti, Morris Chestnut

Synopsys allocine “Confidence” : Jake Vig est un escroc dont la méthode est aussi spectaculaire qu’efficace. Avec ses complices, Gordo, Miles, Big Al, et deux officiers de police corrompus, Lloyd et Omar, il vient d’arnaquer joliment Lionel Dolby. Mais il ignorait que Dolby est en fait le comptable d’un caïd du crime, l’excentrique Winston King…
Acculé, Jake propose de rembourser le “King”, et pour cela, il compte monter la plus belle escroquerie de sa carrière… La cible sera Morgan Gillette, un banquier véreux, et pour réussir son coup, Jake engage Lily, une séduisante pickpocket.
Commence alors un réjouissant jeu de dupes, un chassé-croisé machiavélique qui va se révéler beaucoup plus risqué que prévu. Avec le FBI au train, le tueur du King qui rêve de buter tout le monde et les faux amis, Jake doit se surpasser. Pour s’en sortir, l’embrouille a intérêt à être bonne…