Confession d'un homme dangereux

Confession d’un homme dangereux

afficheConfession d’un homme dangereux

Réalisation Georges Clooney 2003

Premier film du premier de la classe

L’histoire de Chuck Barris qui prétend dans son livre avoir mené une carrière de tueur professionnel pour le compte de la CIA et parallèlement une carrière d’animateur de télé-réalité à succès de 1976 à 1980. Précurseur du genre Jeu TV.

Sam Rockwell (Barris) nous joue le clown, le visionnaire, le monstre et enfin le paranoïaque avec une facilité époustouflante, il est captivant.

Drew Barrymore est pétillante. Cette fille a vraiment du chien et du talent.

Clooney a diablement bien réalisé son premier film. Presque trop. Tout est nickel : la réalisation, l’image, les époques, les acteurs.  Les copains d’Ocean font même une apparition clin d’œil.

Ce mec est un surdoué : Beau, intelligent, charismatique et humaniste. Qui organise la répartitions des talents ? Et s’il avait vendu son âme au diable ?

Un premier film sans faute.

 

Casting “Confession d’un homme dangereux” : Sam Rockwell, Maggie Gyllenhaal, George Clooney, Drew Barrymore, Julia Roberts

Synopsis “Confession d’un homme dangereux” allocine : Parallèlement à sa carrière d’animateur du Gong Show, un jeu télévisé américain qui dura quatre ans, de 1976 à 1980, Chuck Barris aurait mené une carrière de tueur professionnel. Il aurait officié pour le compte de la CIA sous le nom de Sunny Sixkiller. Confessions d’un homme dangereux se penche sur ce destin peu ordinaire.