Comancheria

Comancheria

ComancheriaDu polar social

Réalisation David Mackenzie 2016

Un marathon de braquages sous le soleil écrasant du Texas. Deux frères semblent liés pour une unique mission, trouver de l’argent pour sauver leur terre. Suite au décès de la mère, la banque veut récupérer son hypothèque.
Toby Howard, divorcé, prend la résolution de laisser à ses deux garçons l’opportunité de vivre confortablement. Lui et son frère ont trop souffert de la misère et de la maltraitance du père.

Toby est un brave gars et Tanner, son frère, sort de 10 ans de taule, il traine sa colère avec lui. Ils sont radicalement différents mais leur lien de fraternité va se révéler hors norme. Ces deux-là vont braquer jusqu’à deux à trois banques par jour dans des petites villes tranquilles. Le plan est minutieusement préparé, prendre l’argent et le blanchir ensuite au Casino.

Le Ranger Marcus Hamilton va bientôt tirer sa révérence et prendre sa retraite mais cette série de braquage l’intrigue. Il embarque son second dans sa chasse aux criminels, il a le flair et l’instinct.

Les meilleurs scènes sont souvent les dialogues entre Marcus et Alberto, c’est drôle, finement écrit et percutant.

La réalisation est baignée de lumière et éclaire la misère de chacun. Un scénario profondément concerné par les “laissés pour compte” auprès des banques. On aime ces deux Robins des Bois, seulement la réalité va les dépasser. Une fin à moitié morale mais qui donne au film encore plus de sens et d’émotion.

David Mackenzie est un réalisateur profondément humain, il dirige ses comédiens tout en leur laissant une vraie  liberté de jeu. Le scénario impeccable de Taylor Sheridan contribue a ce très beau film (déjà remarqué avec “Sicario“).

Avant “Comancheria”, “Les Poings contre les murs” de Mackenzie était déjà un film puissant.

 

Synopsis Télérama Comancheria :

Au Texas, alors que leur mère vient de mourir, Toby et Tanner, deux frères, s’improvisent braqueurs de banques. Toby, divorcé, veut en effet obtenir de l’argent afin d’éviter la saisie de la propriété familiale. Tanner, expert en armes au fort tempérament, l’assiste dans sa tâche. Le ranger Marcus Hamilton, à quelques semaines d’une retraite bien méritée, est lancé à leurs trousses. Assisté par Alberto Parker, qu’il asticote régulièrement, l’homme de loi découvre un schéma en observant la liste des banques cambriolées par les jeunes gens…

%d blogueurs aiment cette page :