Blood Ties

Blood Ties

Blood TiesBlood Ties

Réalisation Guillaume Canet /James Gray 2013

Merci de sortir les petits mouchoirs

 

Canet, c’est la grenouille qui se gonfle pour ressembler au boeuf. Toutes les références (Lumet, Scorsese, Coppola, Brian de palma, Gray) sont là mais dans le désordre.

L’ambiance 70 est bien respectée mais la mayo ne prend pas. Owen qui nous fait les gros yeux pendant 2 h et ça fait long. Franck, le frère, a autant de charisme qu’une carpe. Zoe Saldana fait bien son taf et Matthias Schoenaerts est toujours aussi percutant.

Il ne faut pas oublier Mila Kunis que nous pourrions surnommer Marion Bis. Seul James Caan est parfait mais il a déjà traversé les meilleurs films de cette époque, il est comme un poisson dans l’eau. La petite Marion Cottillard, à qui je reconnais du talent, n’est pas vraiment crédible en toxico, puis en Mme Claude .

Bref James Gray sauve le film pour son regard sur New York, mais tout de même après avoir réalisé “The Yard” sur le même thème pourquoi se compromettre dans ce navet ?

 

Synopsis Blood Ties allocine: New York, 1974. Chris, la cinquantaine, est libéré pour bonne conduite après plusieurs années de prison pour un règlement de compte meurtrier. Devant la prison, Frank, son jeune frère, un flic prometteur, est là, à contrecœur. Ce ne sont pas seulement des choix de «carrières» qui ont séparé Chris et Frank, mais bien des choix de vies et une rivalité depuis l’enfance. Leur père Léon, qui les a élevés seul, a toujours eu pour Chris une préférence affichée, malgré les casses, la prison… Pourtant, Frank espère que son frère a changé et veut lui donner sa chance : il le loge, lui trouve un travail, l’aide à renouer avec ses enfants et son ex-femme, Monica. Malgré ces tentatives, Chris est vite rattrapé par son passé et replonge. Pour Frank, c’est la dernière des trahisons, il ne fera plus rien pour Chris. Mais c’est déjà trop tard et le destin des deux frères restera lié à jamais. (Allo ciné)

casting : Clive Owen, Billy Crudup, Marion Cotillard, Mila Kunis, Zoe Saldana