Une vieCelle d’une femme pure, sacrifiée, tenace.

Réalisation Stéphane Brizé 2016

« Une Vie » D’après le récit de Guy de Maupassant, Stéphane Brizé nous donne à voir un film minutieux.
L’histoire de Jeanne, jeune femme heureuse auprès de ses parents, riches propriétaires terriens, avant que ne lui soit présenté un jeune et beau vicomte.
Rien de bien nouveau sous le soleil et la pluie normands. Elle affrontera mensonges et trahisons.
Jeanne c’est Judith Chemla qui lui prête traits, corps et âme, d’une intensité forte. La comédienne est investie de ce personnage. Tour à tour radieuse sous le soleil dans le parc, ou sombre le long d’un chemin boueux; telle une météo de son destin.

Stéphane Brizé offre une narration elliptique -ce qui est le mieux lors d’une adaptation littéraire- faîte aussi de flashback réminiscents ou d’avancées prémonitoires de l’histoire.
A l’image du film les comédiens sont justes et précis (, , …)
Stéphane Brizé leur permet de s’installer dans leurs personnages, et les personnages dans le récit.
La Normandie est joliment montrée -le paysage est filmé comme les comédiens- éclairée, cadrée, elle teinte l’ambiance de ce film.
La minutie de la réalisation nous conduit au 19e siècle, par la précision des décors et des costumes, éclairée avec justesse d’époque sans que les artifices ne paraissent ! C’est selon moi l’atout majeur du film, un rien longuet mais qui nous transportent bel et bien dans un autre temps.
Ceci dit les siècles ont bien fait de changer.

 

Synopsis Télérama Une vie :

La jeune Jeanne est encore pleine de l’innocence de l’enfance lorsqu’elle revient dans le château familial en 1819 en Normandie après avoir fini ses études dans un couvent. Elle s’occupe à de menus travaux dans le jardin avec ses parents, le baron et la baronne, dont la tendresse et l’esprit d’ouverture ne suffisent pas à la préparer à la vie adulte. Jeanne s’éprend rapidement d’un jeune vicomte local, Julien, mais leur nuit de noces catastrophique annonce une vie de couple compliquée. Car Julien est volage, avare et brutal. Jeanne doit endurer les tromperies et la violence de son mari. La naïveté de la jeunesse finit par s’évaporer…

Laisser un commentaire