L'Amant DoubleDouble peine

Réalisation François Ozon 2017

Avec François Ozon tout… Ozon se regarde le nombril dans un miroir et se démultiplie pour épater la galerie.

Le film se veut lyrique et onirique mais c’est surtout très ennuyeux et faussement sensuel. Évidement, Jérémie Renier est formidable dans les deux rôles avec poigne et justesse, un bel acteur que voilà…

Mais le le scénario n’en finit pas, une course contre la montre d’un suspense à l’arrêt de bus.

On se perd dans les méandres de l’esprit de la fragile Marine Vacth. La demoiselle souffre de maux d’estomac qui semblent être des maux de l’esprit, elle consulte un psychiatre : Jérémie Renier, il entre en scène et ce bougre tient le film à bout de bras.
Puis, le scénario se complique la vie et nous brouille le cerveau. On ressort du cinéma, incertain d’avoir compris, insatisfait et sans émotion.

Un film érotico-torturé qui ne nous bouscule jamais vraiment. Un thriller qui se mélange les pinceaux de l’intrigue.

Brève apparition de Jacqueline Bisset, toujours aussi belle, quant à Myriam Boyer, elle s’amuse à nous donner des frissons.

François Ozon cultive trop sa singularité et cela devient naturellement banal. J’ai loupé « Frantz », peut-être une erreur mais j’ai gobé « Une nouvelle amie » et c’était totalement indigeste. « L’amant double« , triple et quadruple ma tristesse de ne pas retrouver ce réalisateur particulièrement atypique.

Synopsis Télérama L’Amant Double

Chloé, une jeune femme fragile, en proie à la dépression, suit une psychothérapie auprès de Paul, dont elle ne tarde pas à tomber amoureuse. Les mois passent et les jeunes gens s’installent ensemble. Mais Chloé découvre bientôt que son compagnon a totalement occulté une partie de son existence…

 

 

Une réflexion au sujet de « L’Amant Double »

Laisser un commentaire